Soutenez le joli combat des parents d’élèves de l’école des Thermes Salins !

DES ÉCOLES POUR LES ENFANTS DU XXIème SIÈCLE !

On ne construit plus aujourd’hui comme il y a cinquante ans, du moins quand les décideurs vivent avec leur temps et ont intégré les exigences de leur époque.

Ce n’est nullement le cas du maire de Biarritz ni de son premier adjoint aux finances.

Les parents d’élèves de l’école des Thermes Salins mènent depuis des mois un combat juste dans le seul intérêt des enfants biarrots qui y sont scolarisés. Ils refusent le projet de rénovation complètement archaïque de la mairie, notamment le goudronnage en enrobés bitumineux stupide de toute la cour, toxique quand il fait chaud et agressif en cas de chutes des enfants.

Que n’ont-ils raison de demander de la végétalisation !

Pour le sol, ils ont trouvé des spécialistes incontestables et des références (à Paris, à Lyon…) proposant sans surcoût important des matériaux plus modernes et moins agressifs, tels que des « sablés à liant naturel », roulables.

Que n’ont-ils raison !

Mais le maire n’a pas voulu les entendre pendant des mois, a refusé d’écouter ou de faire écouter les spécialistes proposés au téléphone… Le bitume est étalé. L’article de presse récent et les déclarations de Veunac semblant annoncer une remise en cause pour le moins tardive de ce qui a été réalisé sont-ils crédibles ?

Encore un dossier où la méthode Veunac-Lafite produit ses ravages : On prépare les projets dans l’obscurantisme total, on n’écoute personne, on impose sans concertation, et ensuite seulement, quand la pression monte, on envisage éventuellement de reculer… Quels archaïsmes démocratiques !

Monsieur l’Adjoint Guillaume Barucq, vous qui défendez une écologie intelligente et objective déconnectée des politiques politiciennes, qu’avez-vous fait sur ce dossier, et quelle est votre position, pour nos enfants?

Je soutiens ce combat.

Chers concitoyens biarrots, même si vos enfants ou petits-enfants ne sont pas dans cette école, soutenez-le, svp, car il fera précédent.

Anecdote : un petit garçon que je connais bien arrivait dans les années 2010 à l’école Jules Ferry, venant de Cap Ferret où il fréquentait une école à l’aménagement très privilégié et bien dans l’époque actuelle, avec de la verdure, du sable, des jeux… Ici, les premiers mois, il pleurait pendant les récréations, tant la cour de l’école inspirait la sinistrose, voire la dépression à nos petits.

C’est pourtant à BIARRITZ, nom d’une pipe !

Honte à ces élus aveugles trop vieux dans leurs têtes (et ce n’est nullement une question d’âge biologique !), sans réflexion, sans vision, sans charisme, incapables de se poser les bonnes questions sur le bien commun de 2018 pour préparer au mieux les jeunes adultes de 2030 à affronter un monde qui sera assurément plus difficile que celui de leurs grands-parents !

Exigez qu’on réveille enfin la Belle endormie Biarritz !

Catégorie(s) :

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.