Lettre ouverte aux députés de LREM

Madame la Députée, Monsieur le Député,

Vous avez été élu(e) en bénéficiant d’un mouvement de large adhésion des Français à l’idée qu’il était souhaitable que le Président Macron dispose d’une majorité parlementaire.

Celle-ci est très importante et ne manque pas de susciter le procès d’intention d’une Assemblée « godillote ».

Par ailleurs, la moralisation de la vie politique est un sujet dont le Président a voulu faire un enjeu phare de son quinquennat.

Les deux sujets se croisent à l’évidence et emblématiquement sur une question toute simple :

Voulez-vous de Monsieur Richard Ferrand, un homme « soupçonné » de s’être enrichi personnellement (ou d’avoir enrichi sa compagne, peu importe…) avec l’argent des mutualistes, comme président de votre groupe parlementaire ?

C’est à VOUS que la réponse appartient.

Je serais très heureux de connaître vos réponses individuelles, soit ici, soit sur ma page Facebook et bien entendu, je les publierai.

Je vous prie de croire, Madame la Députée, Monsieur le Député, à ma vive considération.

Jacques-André Schneck

Catégorie(s) :

Commentaires

Une réponse à Lettre ouverte aux députés de LREM

  1. Jean-Xavier ROCHU dit :

    Il est surprenant qu’un chef d’entreprise ne respecte pas la richesse unique de chacune des relations avec chacun de ses fournisseurs.
    Comment sa compagne a-t-elle pu ne pas tirer avantage d’éléments d’informations sur l’état de la concurrence dans un appel d’offres aussi important? d’une meilleure connaissance du vrai besoin de son client de mari?
    Même s’il a su préserver les confidentialités respectives, comment peut-il éviter que son équipe ne présume pas d’une certaine partialité? C’est sur de telles présomptions que prospère la présomption du « tous pourris »!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.