Monsieur le Président, ne les remettez pas en selle !

Une photo saisissante et un article bien senti qui en dit long.

Emmanuel Macron a été élu par une très forte majorité de Français qui, certes rejetaient l’extrême droite, qui certes rejetaient l’immoralité dans la vie publique, mais qui, aussi, veulent du neuf, des têtes nouvelles… Ils ont raison.

Puisse-t-il trouver un équilibre soutenable entre sa promesse que ce sera le cas et l’évidente nécessité de rassembler pour gouverner.

Même si on ne l’a pas soutenu, donnons-lui une chance de montrer ce qu’il est et ce qu’il veut, et sa capacité à le mettre en œuvre.

J’attends ses actes. Je serai dans l’éloge ou dans la critique, selon le cas, sans esprit godillot d’aucune sorte. Dans ma fidélité à la pensée gaullienne, à mon admiration pour Alain Juppé, et par dessus tout en continuant d’essayer de comprendre mon époque, nos jeunes, les lames de fond des transformation de notre société, bref, l’exact contraire de la réaction, même si je suis profondément attaché aux valeurs de notre culture occidentale et française, de notre histoire, de nos traditions, de nos régions…

Dans l’article, ce que j’ai le plus adoré, ce sont les « yep » de Macron par sms en réponse aux flagorneurs. « Yep », c’est un mot de mes petits-enfants… C’est un « oui-clin d’oeil », qui peut être fortement approbateur sans toujours exclure l’ironie ou un peu de provocation. J’aime. En 2017, un président de la République de 39 ans l’utilise à bon escient. Il n’est pas ridicule. Il est juste de 2017.

Non à toute « cohabitation ». Il faut construire, non détruire. Il faut réconcilier les Français, non les jeter dans l’affrontement.

La France le réclame et le mérite.

L’article complet sur le site du Figaro : cliquez ici

Catégorie(s) :

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.