Civilisation !

Commentaire en rapport avec l’article Jean-Pierre Le Goff: «Macron n’échappera pas aux enjeux de civilisation» (l’article complet cliquez ici)

Jean-Pierre LE GOFF.- « Le maniement de la morale en politique est un exercice délicat ; on ne saurait en faire une marque déposée et un étendard de pureté en se voulant un grand justicier, sinon au risque de mélanger les genres et d’entrer dans une logique infinie du « plus blanc que blanc » qui finit tôt ou tard par se retourner contre vous. Après avoir déclaré que le candidat Emmanuel Macron était lié «aux puissances d’argent» puis s’être rallié à sa candidature, François Bayrou déclare maintenant être victime d’une dénonciation qui, à travers sa personne, viserait la « loi de moralisation » qui exige précisément la transparence… Comprenne qui pourra. »

Jean-Pierre Le Goff est en effet un penseur de premier plan, et la lecture de ses présentes réponses aux pertinentes questions du journaliste du Figaro, si elle n’est peut-être pas d’un accès immédiat pour tout un chacun en raison du caractère particulièrement soutenu, voire complexe, mais d’une pureté et d’une précision merveilleuses, du langage qu’il utilise, est une délectation.

Je n’avais encore pas vu d’analyse aussi brillante, aussi éclairante, aussi convaincante, de la situation actuelle de la société française et de son opinion, de ses espoirs, mais aussi de ses mirages, de ses ambitions, mais aussi de ses modes et illusions, de ses dignités, mais aussi de ses déculturations, de ses presciences, mais aussi de ses ignorances. Mention spéciale à la valorisation sans doute exagérée de la « société civile », à l’illusion – au moins partielle à mes yeux -, de « l’antisystème » et du « dégagisme ».

Au delà des victoires des vieux codes cassés, des vieilles politiques écrabouillées, de cette étonnante propension du peuple de France à faire preuve, majoritairement, d’une grande dignité – ainsi de la sèche éviction de Fillon, selon moi -, mais aussi de ces enthousiasmes et de ces bouderies un peu délirantes qui auront caractérisé ces législatives, au delà de ces choix de politique de l’autruche qui ont consisté à largement occulter la réalité des vrais problèmes, créant ipso facto un potentiel énorme de déceptions à venir, oui, c’est vrai, et sans aucun doute, Emmanuel Macron n’échappera pas aux enjeux de civilisation!

Sans doute les trouvera-t-il même devant lui plus vite qu’il ne l’imagine peut-être.
À moins que, comme j’ai tendance à le penser, – sans certitude totale -, il ne se montre capable, comme il semble que ç’ait été le cas jusqu’ici, de jouer durablement quatre coups d’avance sur tout le monde !…

Lire l’article complet : cliquez ici

Catégorie(s) :

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.